Le Cuba de Leonardo Padura (l'engagement léniniste II)

Publié le par Alexandre Anizy

L'architectonique des Hérétiques de Leonardo Padura (éditions Métailié, 2014, en livrel à 15,99 € - trop cher !) ne transporte pas le lecteur aux anges, notamment cette partie relative au récit hollandais du XVIIe que nous comparons à un ajout pictural gâchant le tableau. C'est fort dommage car le personnage de Mario Conde dans un Cuba désenchanté mérite le détour...

... que nous fîmes peu de temps après : L'homme qui aimait les chiens (en format poche à 9 €). Cette fois-ci, la structure narrative ne gâche pas le plaisir en amenuisant l'attention du lecteur, bien au contraire. Pour ne pas entamer le vôtre, si vous suivez notre recommandation en allant emprunter ou acheter l'ouvrage, nous ne disons rien, sinon qu'on y parle de Trotski.

« (...) parmi les rares choses qui ne font qu'augmenter si on les partage, il y a la douleur et la misère. » (p.15/628)

On peut ajouter la joie de lire (1).

Alexandre Anizy

(1) En souvenir de François Maspéro.