Fils de Jo

Publié le par Alexandre Anizy

Pour l'anniversaire, notre fils Aurian nous avait offert Police et pour Noël il se précipita sur le présentoir de caisse pour saisir un exemplaire du Nesbo nouveau : Le fils (Gallimard, série noire, septembre 2015, 515 pages, 21€). Dans ces conditions, il paraissait difficile, pour ne pas dire indélicat, d'échapper à la lecture d'astreinte paternelle.

Heureusement dans cet opus, l'auteur abandonne provisoirement son héros récurrent (1), sans quitter Oslo et sa police, pour introduire deux nouveaux personnages. Grâce au savoir-faire (une architectonique sophistiquée doublée d'un style sobre et efficace), nous étions à nouveau embarqués dans un monde qui nesbo que pour les amateurs de polars réalistes.

Le fils est un bon livre, dans lequel émerge la possible héroïne (Kari, une jeune flic) d'une future longue série forcément noire... Evidemment, nous avons remercié le nôtre pour son choix judicieux !

Alexandre Anizy

(1) Lire nos précédents billets, par exemple :

http://www.alexandreanizy.com/article-6609478.html

http://www.alexandreanizy.com/article-33802200.html

http://www.alexandreanizy.com/article-jo-nesbo-est-un-sacre-bonhomme-120205577.html

Publié dans Notes culturelles