L'esprit fou de Jupiter

Publié le par Alexandre Anizy

            Trois propos aliniens utiles à la compréhension d'un serviteur idéologue.  

 

 

            « L'esprit fou, c'est l'esprit gouvernant qui s'aperçoit que le beurre est trop cher, et qui annonce que tout cela va changer. Les vaches n'en vont pas moins de leur pas tranquille. (...) C'est ainsi que le troupeau des intérêts suit ses mille chemins, sans s'occuper beaucoup de ces lois qui naissent tout armées, non pas du ventre et de la poitrine, mais de la tête, hélas, du grand Jupiter. » Libres propos, avril 1931

Exemple : la suppression populiste de la taxe d'habitation.

 

            « Une réforme efficace ne fait jamais que mettre en règle des usages auxquels l'expérience a conduit. » Libres propos, novembre 1934.

Exemple : la SNCF. Deux siècles d'histoire ferroviaire avaient modelé l'organisation actuelle : en la matière, l'idéologue Thatcher vient d'apporter une nouvelle démonstration de l'inanité de la privatisation.

 

            « De quoi je conclus, après un long détour de réflexion, que chacun est législateur pour sa part, et en toute matière, par la moindre de ses pensées. » Libres propos, juin 1921.

En effet, dans une démocratie, chaque citoyen contribue à l'élaboration dynamique de l'état de droit. Mais se raconter comme Alain l'histoire d'une main invisible qui harmoniserait les intérêts, c'est accepter d'en être les cocu(e)s. 

 

 

 

            L'ère Macron, c'est un coup de force de serviteurs des 200 familles qui siphonnent l'économie domestique.

 

 

Alexandre Anizy

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :