Pénurie de masques : Marisol Touraine déballe à l'insu de son plein gré

Publié le par Alexandre Anizy

            Depuis deux semaines, l'ex-ministre de la Santé Marisol Touraine se démène comme un diable pour échapper à ses responsabilités. A trop communiquer, c'est-à-dire saturer l'espace médiatique, elle finit par déballer à l'insu de son plein gré.   

 

 

            Dans le premier temps, Marisol Touraine, épouse Reveyrand de Menthon, répondit en balançant en vrac des chiffres évasifs visant à montrer que sous son autorité les stocks n'auraient pas baissé : les mouvements mensuels des stocks de masques (lire ici ), qui permettraient de couper court aux interrogations de bon aloi, n'ont toujours pas été livrés au public. Mais elle cause...   

N.B. : Jérôme Salomon, le fonctionnaire qui énumère les chiffres de la déconfiture sanitaire causée par l'idéologie de la ligue libérale-radicale gangrénant la fonction publique (lire ici ), qui était en 2013 le conseiller de la ministre Touraine quand le déstockage a commencé et qui est le Directeur Général de la Santé depuis le 8 janvier 2018, n'a jamais donné les fiches de stock, et il refuse de répondre aux journalistes... Jérôme Salomon est un carriériste [ Un expert qui le connaît bien : « Jérôme Salomon est un homme carré, qui veut toujours tout prévoir. Mais sa faiblesse, c'est qu'il ne sait pas taper du poing sur la table, parce qu'il ne veut jamais se mettre mal avec quelqu'un. » (1) ], ce que confirme à sa manière le docker somalien (lire ici ), Bernard Kouchner : « C'est un bébé Kouchner. Il a compris que la médecine, c'est de la politique. » (1)

 

            Dans le deuxième temps, Marisol Reveyrand de Menthon communique sur son appel, cosigné par le médecin Philippe Duneton, à une union sacrée des Etats face au Covid-19, qui n'attendaient que le message de madame Touraine pour bouger... 

« Nous appelons les gouvernements du G20, les institutions internationales à s’impliquer, ainsi que l’OMS. Le monde a besoin de leur engagement pour éradiquer le Covid19. Et sauver des vies. En Europe, et partout dans le monde. » (2)

Les pétitions et les groupes de pression, la dame connaît bien puisqu'elle est depuis 2009 membre du club Avenir de la Santé financé par le très puissant laboratoire GlaxoSmithKline, quand elle devient ministre de la Santé le 16 mai 2012 (3). Foin de l'éthique !

 

            Dans le troisième temps, Marisol Reveyrand de Menthon continue à jurer qu' « à aucun moment l'autorité politique ou administrative n'a recommandé de baisser le stock de masques », alors que le député Francis Delattre a relevé dans un rapport en 2015 la baisse des stocks sanitaires en réserve. Nous pensons qu'il faut croire la cynique Marisol Touraine, épouse Reveyrand de Menthon : l'éventuelle future enquête parlementaire ne trouvera aucun ordre formel d'un politique ou d'un technocrate pour diminuer les stocks, parce qu'ils se sont contentés de les laisser se vider en ne passant aucune commande de renouvellement... ce qui est confirmé par le cabinet du ministre Olivier Véran (1). 

 

 

Alexandre Anizy

 

 

(1) Marianne du 17 avril 2020.

(2) L'imMonde du 10 avril 2020.  

(3) Canard enchaîné du 8 août 2012.

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :