El Khomri, Notat, Ghosn : le Vieux Monde respire

Publié le par Alexandre Anizy

            Et l'on voit revenir El Khomri et Notat, ces affidées de la grande bourgeoisie qui semble découvrir la relativité du "génie" de Ghosn.  

 

 

 

            Renault est dans la mouscaille pour avoir adopté une mauvaise stratégie : la politique du volume, dans un monde où la rupture technique s'annonçait, n'était pas un trait de génie. Cela s'aggrava quand on y ajouta un "en même temps" : l'électrique. Carlos Ghosn est un manageur internationaliste qui gérait la firme d'abord en fonction de son intérêt (culte de sa personne et maximisation de ses revenus). Que faisaient les représentants de l'Etat français dans le conseil d'administration, mise à part leur volonté de ne pas nuire à leurs carrières en s'opposant au mercenaire issu du sérail ?

            Pour nous, le ver était dans le fruit : lire ici et ici et ici .

 

            Pour gérer le "Ségur de la santé", le gouvernement du président mytholepse (1) a nommé l'infâme Nicole Notat dont nous dressions le portrait en 2007 : lire ici . Pauvres hôpitaux, pauvres malades !

 

            Après avoir concocté sa loi scélérate, une régression majeure de la ligue libérale-radicale sous le règne du culbuto mollétiste Hollande,

« Les mêmes qui soi-disant ne croient pas à la lutte des classes attendent, en revanche, beaucoup de celle entre les "insiders" et les "outsiders", et tentent de faire croire à ces derniers que l'amélioration de leur sort dépend de la dégradation de celui des premiers. Et de promettre pour tous un CDI... qui va finir par être plus précaire qu'un CDD si on continue dans cette direction. » Bruno Amable (2),  

qui annonçait celle de la DRH vautour sous celui du bankster Macron, Myriam El Khomri trahissait Benoît Hamon et son parti aux élections présidentielles de mai 2017, ce dont elle n'était pas récompensée aux législatives puisqu'elle se faisait battre par un politicard aussi tordu qu'elle. Mais aujourd'hui, après avoir été mise au vert dans le milieu du conseil (3), comme d'autres ont été casés dans la "stratégie d'entreprise", un certain Marc Landré (4) fait l'article pour cette dame indigne qui continue, paraît-il, « à aider les autres, différemment, sans le faire savoir »...      

 

            Le Vieux Monde vit encore, hélas pour longtemps.  

 

 

Alexandre Anizy

 

 

(1) Lire ici .

(2) Dans Libération du 15 mars 2016.

(3) Une villégiature professionnelle dont rêveraient les salariés qui se sont retrouvés sur la paille grâce à madame... 

(4) Dans le Figaro du 21 mai 2020.

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :