La Toile selon Jean-Louis MURAT et nos observations

Publié le par Alexandre Anizy

Dans un entretien paru dans le journal le Monde du 18 novembre 2007, Jean-Louis MURAT donne sa vision passée et présente de cet outil de travail et de commerce qu’est Internet. Bien qu’elles ne soient pas dénuées d’intérêt, ses cogitations d’ordre moral ou social ne seront pas reprises ici.

L’évolution de la pensée d’un artiste comme Jean-Louis MURAT est un retournement heureux : il nous était pénible de voir sa naïveté passée.

« Au début, je mettais environ une chanson inédite par semaine à disposition sur mon site, gratuitement. Puis j’ai arrêté. Ces titres étaient téléchargés sans un merci, sans un bonjour, et éventuellement revendus … (…). J’ai fait partie des imbéciles qui ont cru aux mirages de l’Internet, et de ce fait à la bonté naturelle de l’homme (…). »

La Toile n’est rien d’autre qu’un Minitel géant plus sophistiqué.
Les marchands y ont pris le pouvoir depuis longtemps.

La gratuité est par conséquent un leurre.

D’un strict point de vue économique, Internet est une innovation technique qui remet en cause l’organisation économique dans son ensemble, plus ou moins selon les secteurs.
Economiquement parlant, il serait aussi absurde d’être contre Internet que d’avoir été contre les moulins à vent.
Pour ceux qui s’intéressent à cette problématique, le livre « Histoire des techniques » publiée sous la direction de Bertrand GILLE (La Pléiade, 1652 p.) est une référence incontournable.

Pour l’industrie du disque, c’est une saignée, forcément, puisque « (…) chaque nuit, dans les hangars de la musique, la moitié du stock est volé. Imaginez la réaction de Renault face à des délinquants (…). »

Mais il serait absurde de croire que « l’autorisation et la possibilité de voler » persistera dans le futur : le « nouveau monde » qui se met en place aujourd’hui n’implique surtout pas la gratuité dans le futur ordre économique du capitalisme mondial.

De même, il est naïf de croire à l’anonymat des internautes.

 
Alexandre Anizy

Publié dans Notes culturelles