Roger MARTIN DU GARD et son "Devenir !"

Publié le par Alexandre Anizy

Nous avons déjà eu l’occasion d’écrire tout le bien que nous pensions du chef d’œuvre de Roger MARTIN DU GARD « les Thibault ».

Dans la Pléiade, tome I, qu’Albert CAMUS préface, vous saurez toute l’importance de cet écrivain oublié qu’il place dans la lignée de TOLSTOï.

 
« Il n’a que 27 ans quand il écrit « Devenir ! » ; (…) restera fidèle toute sa vie à cette règle d’une vocation ascétique et à un jansénisme de l’art qui le fera fuir les effets et les parades pour tout sacrifier au labeur ininterrompu mis au service d’une œuvre qu’on veut durable. » Albert CAMUS, p. XII.

« Devenir ! » est le premier livre de Roger MARTIN DU GARD, et déjà tout y est. Mais bien sûr, auparavant, il faut lire « les Thibault », parce que c’est un roman moderne.
« La sexualité (…) a été abordée franchement par MARTIN DU GARD. Franchement mais pas crûment. Il n’a jamais cédé à cette tentation de la chiennerie qui rend tant de romans contemporains aussi ennuyeux que les manuels de bienséance. Il n’a pas décrit complaisamment de monotones débordements. Il a choisi plutôt de montrer l’importance de la vie sexuelle par son inopportunité. » Albert CAMUs, p.XIV.

 
CAMUS écrivait ces lignes en 1955. Concernant la production littéraire, la proposition est toujours d’actualité.

 

Alexandre Anizy