Virginie DESPENTES l'a remontée

Publié le par Alexandre Anizy

Virginie DESPENTES nous impressionna avec ses 2 premiers livres : « baise-moi » et « les chiennes savantes » (en poche). Avec ça, on prenait un coup de littérature à l’estomac !

Avertissement : ne pas les mettre entre toutes les mains.

N’en déplaise aux gens de lettres conservateurs, elle apportait un souffle nouveau, qu’elle maîtrisait de bout en bout, sans lasser le lecteur curieux.

Avec « les jolies choses », elle mettait un bonnet rose sur son vocabulaire : cela nous ennuya.

Ces derniers temps, il paraît qu’elle théorise. De manière iconoclaste, cela fait tout son intérêt.
Qu’elle poursuive son chemin : nous la revisiterons à une prochaine croisée.

 

Alexandre Anizy