Les communes deviennent des coquilles vides selon René DOSIERE

Publié le par Alexandre Anizy

Quelques jours après les élections municipales, on peut s’interroger avec René DOSIèRE (député PS de Laon) sur le devenir des communes. C’est en effet un spécialiste de la chose communale : nous nous rappelons avoir lu dans les années 80 un de ses livres sur la commune et son budget.

 
« Depuis 2001, l’administration locale a connu une révolution tranquille avec le développement de l’intercommunalité à fiscalité propre, qui concerne 9 Français sur 10. Les 2.588 groupements intercommunaux ont un budget global de 30 Milliards d’euros et prélèvent 16 Milliards d’impôts locaux. »
Pour les Régions, respectivement 20 Milliards et 8 Milliards.

Or, ces structures sont inconnues du grand public, dit-il.
« Cette opacité permet de cacher le consensus bien établi entre élus de droite et de gauche qui règne dans ces regroupements. Ainsi progresse (…) la dépolitisation de la vie politique locale (…). »
Le remède existe : l’élection directe par le citoyen de ces élus.
Certes, mais encore une !

 
A l’heure européenne, dont se gargarise tout ce petit monde, la décentralisation, chère à Gaston DEFFERRE, c’est in fine un empilement de structures, avec tous les risques inhérents : dilution des responsabilités, gabegies, etc.   

Qui osera remettre de l’ordre, dans un sens démocratique évidemment ?

 
 Alexandre Anizy

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :