La madone Déate Marie-Ségolène ROYAL n'est pas juste avec ses employées

Publié le par Alexandre Anizy

Après 10 ans de procédure, la Cour d’Appel de Rennes a donné raison à 2 ex-attachées parlementaires de la madone Déate Marie-Ségolène ROYAL : elles réclamaient plusieurs mois de salaires non payés.

Comme le dit si souvent la madone Déate, en d’autres circonstances, ne pas payer ses employées, ce n’est pas juste.
Heureusement, l’administration judiciaire est pour un ordre juste.
Et ses arrêts tombent à pic.

La madone Déate aurait mieux fait de suivre l’exemple du franc-maçon Christian PONCELET, Président du Sénat : une transaction discrète vaut plus qu’un procès, qu’il soit gagné ou perdu importe peu.


Bien entendu Jean-Pierre RAFFARIN a saisi l’aubaine pour demander la démission de celle qui est aussi Présidente de la Région Poitou-Charente : ce petit monsieur plein d’amertume depuis sa déculottée électorale face à la dame ne perd jamais une occasion de se rendre ridicule.

Les adversaires UMP de la madone Déate se sont emparés de ce jugement pour bombarder les médias de leur fiel, comme le grand démocrate Patrick DEVEDJIAN (un peu facho actif dans sa jeunesse, comme les Alain MADELIN, Gérard LONGUET, etc.) avec ce genre de commentaire :

« Ce que nous dénonçons, ce n’est pas la faute, c’est la tartufferie. Qui donne des leçons de morale et d’éthique tous les jours ? C’est la gauche ! Et elle se conduit comme le pire des patrons. » Patrick DEVEDJIAN.

Bon, si on comprend bien le grand démocrate DEVEDJIAN, ce qui est blâmable dans le comportement de la madone Déate Marie-Ségolène ROYAL, ce n’est pas la faute du patron …  

Alors nous nous interrogeons :

Patrick DEVEDJIAN a-t-il vraiment changé ?
La madone Déate Marie-Ségolène ROYAL est-elle comme Janus ?

 
Alexandre Anizy

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :