Les chênes verts de Sylvie CASTER

Publié le par Alexandre Anizy

En ce temps-là, Sylvie CASTER pointait à Charlie Hebdo : c’était la fin de la bonne époque de cet hebdomadaire iconoclaste. Depuis, c’est un ex chanteur libertaire, Philippe VAL, qui gère SA boutique tendance libéral-libertaire enrobée dans un humour de potaches. Passons, puisqu’ « on s’en branle » (sic).

 
C’était en 1980. Sylvie CASTER publiait « les chênes verts » (éditions BFB, 201 p.). Un roman sur une sœur débile, qui ne sombre pas dans le mélo.

« De son premier centre, Hélène, il a bien fallu qu’elle en sorte. Passés 17 ans, ils n’en veulent plus. Il faut dire qu’ils misent assez sur deux passages, neuf ans et la puberté. Ils risquent nettement, les débiles, d’y laisser leur peau. Il paraît que ça leur fait des chambardements terribles dans les tréfonds. » (p.130)

 
Tonique, le style.
Comme les articles dans Charlie.

 
Alexandre Anizy

Publié dans Notes culturelles