Union Européenne et Russie : un avenir en commun

Publié le par Alexandre Anizy

Les Etats-Unis, notamment par l’entremise de l’Otan qu’ils dirigent, poussent l’Union Européenne dans une logique d’affrontement avec la Russie. De même ils privilégieront au mépris du Droit international les visées séparatistes comme au Kosovo pour saper les chances de réussite d’une tentative d’unité politique, bien que la possibilité d’une Europe politique soit à notre avis déjà morte avec l’entrée du Royaume-Uni dans l’Union Européenne, grâce au Président Georges POMPIDOU (l’homme de la Finance).

 

La stratégie américaine d’encerclement de la Russie est une réalité objective : instauration de rapports spéciaux avec l’Ukraine et la Géorgie en opposition à la Russie, qui aboutit à la demande d’adhésion à l’Otan ; installation de moyens de guerre électronique en Pologne et en Bohême. Si on se place strictement et uniquement du côté européen, il faut reconnaître que les Occidentaux ont entrepris la politique du pire à l’égard de la Russie, qui n’a rien d’une dictature agressive en expansion, ce qui l’amènera inéluctablement à se tourner vers la Chine.

 

Or l’intérêt réel des peuples en relatif déclin des points de vue démographique, culturel et stratégique, comme la France, l’Allemagne, l’Italie, se trouve dans une entente privilégiée avec la Russie affaiblie et isolée, ce qui renforcerait à la fois l’avancement du processus démocratique russe et la puissance de l’Europe (dans un sens continental et large).

 

Alexandre Anizy

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :