Le trou de mémoire du fabiusien Henri WEBER

Publié le par Alexandre Anizy

Le député européen fabiusien Henri WEBER, ancien trotskiste recasé depuis longtemps dans le parti des notables « de gauche » (PS), démontre dans un article paru dans le Monde du 2 octobre qu’il n’a pas perdu la main. 

 

Pour lui, la crise financière et économique actuelle est une occasion (inespérée ?) pour le Parti Socialiste de lancer la réplique idéologique qui lui permettra de reconquérir le peuple face aux libéraux.

 

Encore faut-il se démarquer.

C’est ce qu’il fait avec la légèreté d’un éléphant :

« Les socialistes français n’ont jamais partagé ce credo. Ils n’ont jamais cru que les marchés étaient toujours mieux avisés que les politiques. »

 

Question : en France, à qui doit-on la modernisation des marchés financiers ?

A Pierre BéRéGOVOY, le ministre de l’Économie et des finances (Juillet 1984 - Mars 1986) dans le gouvernement d’un certain Laurent FABIUS ; avec l’aide de l’énarque Jean-Charles NAOURI, qui partira très vite faire fortune dans le privé (mais c’est une autre histoire).  

 

Henri WEBER montre aussi qu’un éléphant peut avoir un trou de mémoire.

 

Alexandre Anizy

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :