Une Administration Judiciaire nommée par l'oligarchie

Publié le par Alexandre Anizy

La nomination de Monsieur Vincent LAMANDA au poste de Premier Président de la Cour de Cassation est l’ultime ( ?) marque de la mainmise de l’oligarchie conservatrice (par opposition à la "réformatrice") : il présente en effet toutes les garanties, puisqu’il doit sa carrière à son talent de juriste, bien sûr, et à ses premiers pas professionnels dans les cabinets ministériels des Gardes des Sceaux LECANUET et PEYREFITTE.

Monsieur Vincent LAMANDA est aussi un homme habile : il a su faire une campagne efficace et discrète, quasi électorale, quand son adversaire Monsieur Bruno COTTE, réputé à gauche, négligeait (dit-on) certaines bienséances ; Monsieur Vincent LAMANDA a montré au moment opportun qu’il savait avoir de l’audace, lorsqu’il fut l’auteur du rapport accablant sur le juge Jean-Paul RENARD (vous savez bien : le franc-maçon niçois rejeté par ses pairs – mais après combien d’années de service ?).

On notera aussi que Monsieur Jean-Claude MAGENDIE va devenir le Premier Président à Paris (après avoir viré récemment Monsieur Philippe HERALD : l’élégance ne serait-elle plus de mise dans la magistrature ?) ; il rejoindra, en quelque sorte, le procureur général Monsieur Laurent LE MESLE  (ancien conseiller juridique de l’Elysée sous CHIRAC, ancien directeur de cabinet de Messieurs les ministres PERBEN puis CLEMENT).

Depuis 2002, sur 36 postes de procureurs généraux, 26 ont changé de têtes : seuls 2 d’entre eux seraient considérés proches de la gauche.

L’administration judiciaire est une forteresse aux mains de l’oligarchie conservatrice : il semble que Monsieur Bruno COTTE vienne de le découvrir avec amertume.