Le Gouvernement FILLON selon Charles BUKOWSKI

Publié le par Alexandre Anizy

D’abord, il convient de saluer l’artiste SARKOZY de NAGY BOCSA : le plan média est absolument sans faille jusqu’à ce jour, et le bon peuple de France sera gavé « d’informations » au moins jusqu’au 2ème tour des législatives (GOEBBELS aurait-il pu faire mieux techniquement parlant ?).

Ensuite, la composition de ce gouvernement FILLON démontre tout le talent manœuvrier du président SARKOZY de NAGY BOCSA. En débauchant le docker somalien KOUCHNER et son acolyte Martin HIRSCH, en intégrant Hervé MORIN l’ami (de 10 ans ?) de BAYROU, il explose les liens que des hommes d’opposition avaient tissés : les appareils de l’opposition étant déboussolés, ils vont pouvoir agir librement. Ils ne s’en excuseront pas.

Quant aux analyses fumeuses sur la composition du gouvernement, nous laissons cela aux spécialistes comme Alain DUHAMEL : il glose bien ordinairement.

Enfin, nous reviendrons sur le cas de Mme Christine LAGARDE. Dans une note précédente, nous avons montré le fiasco de cette dame au Commerce Extérieur. Maintenant, ils l’ont casée à l’Agriculture, où elle devra faire attention à ses escarpins et ses tailleurs Chanel (ou autres griffes), à moins de refuser les reportages traditionnels sur le ministre dans les étables – ce qui gênerait le plan média d’ensemble… L’incompétence de Mme LAGARDE en matière d’agriculture et de pêche n’étant pas à démontrer, quels besoins ou quotas permet-elle de satisfaire ?
Celui de la parité des genres, certes. Mais encore ? Rappelons que Mme LAGARDE aurait quitté ses fonctions à la tête d’un grand cabinet d’avocats américains à la demande de son « ami » Thierry BRETON, qui doit beaucoup à René MONORY, qui est un « ami » de CHIRAC et PONCELET… Bien qu’elle connaisse une carrière politique fulgurante, ne répondrait-elle pas à une autre exigence « politique » comme Xavier BERTRAND ? En l’occurrence, c’est le cadet de nos soucis.

Avec Mme LAGARDE, nous pouvons pronostiquer une défaite de l’agriculture française, du moins celle des petites et moyennes exploitations ; les grosses fermes pourront continuer de glaner les subventions de Bruxelles.

Quoi qu’il en soit, ce gouvernement FILLON apporte la preuve que nous entrons dans une nouvelle ère, une sorte de révolution nationale, grâce à un savant dosage marketing : partis, parité des genres, autres organisations, indices de popularité des ministres, etc. Tout a été pris en considération.

« La politique, c’est l’art d’enculer les mouches », écrivait Charles BUKOWSKI dans ses contes.

Alexandre Anizy

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :