Donald WESTLAKE le professionnel

Publié le par Alexandre Anizy

On lit Donald WESTLAKE comme on lisait autrefois Eugène SUE ou Michel ZEVACCO. Comme c’est un professionnel, on ne risque pas la déception si on s’intéresse au sujet en arrière-plan.

Avec « le couperet », WESTLAKE donne une réponse au chômage pour un cadre supérieur : élimination des concurrents ! COSTA GAVRAS en a tiré un film, que nous n’avons pas vu, avec José GARCIA.
Avec « le contrat », vous avez une peinture du monde de l’édition aux USA. Avec « faites-moi confiance », WESTLAKE vous présente l’univers amoral de la presse à scandale.

A lire sans modération.

Alexandre Anizy