Simonetta GREGGIO et la douceur des hommes

Publié le par Alexandre Anizy

Nous gardons de sa brève rencontre au Salon du Livre du Touquet, où elle venait de recevoir le Prix du 1er roman des mains du Président du jury Patrick POIVRE D’ARVOR en personne, le souvenir d’une femme à la grâce et aux atours italiens.

Malheureusement, « la douceur des hommes » (Stock 2005, 177 pages, 17 €) de Simonetta GREGGIO n’est pas à la hauteur du charme de son auteur : le découpage trop important nuit gravement à la fluidité du récit, contrairement à celui de Susanna  TAMARO « Va où ton cœur te porte », un petit bijou de simplicité, auquel nous avons pensé en lisant ce 1er roman.

Alexandre Anizy

Publié dans Notes culturelles