Mazarine PINGEOT assomme ses lecteurs

Publié le par Alexandre Anizy

Voilà encore une Normalienne qui se croit obligée d’écrire des bouquins !

Mazarine PINGEOT, fille de François MITTERRAND, vient de commettre un nouveau livre : « le cimetière des poupées », Julliard, 155 pages, 17 €.
C’est une femme intelligente et instruite, qui a hérité du cynisme de son père : elle sait exploiter le filon médiatique pour vendre ses produits.
Elle y arrive d’ailleurs fort bien.

Mais à chaque parution, on peut lire (très souvent dans des « brèves », ou des notes casées en page 123 de magazines féminins, au milieu d’un fatras de communications quasi commerciales) l’appréciation d’un « expert », comme celle signée S.H. dans le Figaro Magazine du 1 septembre 2007 (page 67) :
« Lire ce roman jusqu’au bout sans en sauter une seule phrase, c’est comme la roulette du dentiste : on est content quand ça s’arrête. (…) Souvent, on se frotte les yeux. D’abord, pour rester éveillé, ensuite parce qu’on est éberlué par une telle somme de naïvetés, lieux communs, négligences (…). Cimetière des poupées ? Cimetière des lecteurs, plutôt, terrassés par l’ennui. »
Sans commentaire.

Alexandre Anizy