La cabale contre Rachida DATI

Publié le par Alexandre Anizy

A notre avis, les médiocres de l’oligarchie française ont décidé de bouter hors des Palais de la République Rachida DATI, qui a surtout le tort d’être femme et fille de harki.
La presse ne s’honore pas (d’une manière générale) en reproduisant servilement les saloperies de ces petites gens.  

Heureusement, quelques voix s’élèvent pour stigmatiser cette manœuvre indigne. On peut ne pas apprécier des hommes et leur reconnaître soit du talent, soit du mérite, etc. Citons-en deux qui partagent notre avis : le milliardaire philosophe Bernard Henri LéVY et le pachyderme ALLèGRE.

« L’actuelle ministre de la Justice est peut-être autoritaire et colérique, je ne la connais pas, mais ce dont je suis sûr, c’est que la campagne qu’on mène contre elle a des sources autres. Sa carrière non classique, le fait qu’elle est un « petit juge », beur de surcroît, n’est pas pour rien dans les rumeurs malveillantes des magistrats. » Allègre, le point du 13 septembre 2007, page 75.

 
« Le cas DATI par-ci. La face cachée de DATI par-là. Les rumeurs les plus folles. Les insinuations les plus odieuses. (…) Tantôt on lui reproche sa fragilité et, donc, une incompétence supposée ; tantôt son autorité et donc, à l’inverse, sa dureté. (…) Ici c’est la gauche qui en fait une sorte d’infidèle, traîtresse à des origines (…) là c’est la vieille France qui trouve qu’il faut plus de souche, ou de branche, pour tenir les sceaux de la République et succéder à Jean Michel Guérin du Bosq de Beaumont ou à Albert, duc de Broglie. (…) quand on fait à quelqu’un tant de reproches, et si contradictoires (…) c’est qu’on en a moins à ce qu’il fait qu’à ce qu’il est. Et cela, quels que soient les désaccords politiques, n’est juste pas supportable. » Bernard Henri LéVY, Le Point du 13 septembre 2007, page 182.

Messieurs, ces écrits vous honorent.

Nous nous permettons un conseil : Madame DATI, quoi que vous fassiez pour les amadouer, les ragots et autres vacheries continueront, parce que ces tristes personnages ont décidé de vous avoir. Par conséquent, faites ce que vous croyez devoir faire pour le pays, en éliminant de votre entourage professionnel toute personne qui d’une façon ou d’une autre, de près ou de loin, participe à cette cabale.
Si vous durez, à défaut d’acceptation, vous obtiendrez l’estime.

Alexandre Anizy