EADS : une question se pose

Publié le par Alexandre Anizy

Nous n’ajouterons pas un commentaire sur le fond de l’affaire qui sera développée dans les mois à venir pour déboucher sur presque rien, voire rien : le délit d’initié étant une chose difficile à prouver, peu d’affaires aboutissent dans les tribunaux.

La question que nous posons est celle-ci : pourquoi cette « fuite » ?

En effet, il est surprenant qu’une note préliminaire grave de l’AMF sorte ainsi de cette institution sérieuse pour être publiée par le Figaro.

Rappelons ici quelques éléments notoires :

  • tout le monde sait que LAGARDERE veut sortir de EADS (lire notre note du 20 juillet) ;
  • le Figaro appartient à DASSAULT ;
  • DASSAULT pourrait être un candidat potentiel à la reprise des parts de LAGARDERE dans EADS.

Cette affaire fragilise la position de LAGARDERE : pourra-t-il vraiment quitter EADS quand il le veut (i.e. en empochant une nouvelle plus-value après les premiers résultats financiers du plan Power 8) ? Bien difficile à dire maintenant.

 
De toute évidence, cette « fuite » est d’abord une attaque contre les intérêts de LAGARDERE : c’est ainsi qu’il le prend, puisqu’il menace de contre-attaquer juridiquement.  
Avec LAGARDERE, aura-t-on du sport même dans les affaires ?

 
Alexandre Anizy