Démocratie : Chantal Delsol a-t-elle vraiment lu Jacques Rancière ?

Publié le par Alexandre Anizy

La démocratie est en danger dans la vieille Europe : « Nous voyons s’avancer tout doucement la justification d’un nouveau régime : une oligarchie. », écrit Chantal Delsol dans un article (Figaro du 3 décembre 2009), dont nous avons tiré la substance essentielle dans notre note précédente :

http://www.alexandreanizy.com/article-daniel-cohn-bendit-l-antidemocrate-recidiviste-vise-par-chantal-delsol--40593781.html

 

Mais elle balance aussi des noms : « Ceux qui remettent en cause la démocratie, rien qu’en langue française, forment déjà une pléiade qui mériterait des travaux approfondis. Je ne citerais ici que Rancière, Badiou, Milner. »

 

Seulement voilà, concernant Jacques Rancière, nous nous interrogeons sur la pertinence du propos : ceux qui ont lu le livre titré « la haine de la démocratie », dont nous avons fait une présentation fournie dans notre note du 29 mai 2007,

http://www.alexandreanizy.com/article-6704177.html ,

ne peuvent qu’être interloqués par cette saillie imbécile. En effet, dans cet ouvrage, Jacques Rancière défend « l’idée démocrate » face à ceux qu’il nomme « les républicains », et il dénonce la sournoise prise de contrôle des institutions par l’oligarchie … comme l’écrit Chantal Delsol dans son article cité en référence.

 

Alors, que faut-il penser du contresens de Chantal Delsol ?

Peut-être que sa lecture de Rancière s’est arrêtée au titre du livre.

Ce qui ne serait pas sérieux de la part d’une philosophe patentée du Figaro, vous en conviendrez, n’est-ce pas ? 

 

 

Alexandre Anizy

 

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :