Des pigeons voyageurs braquent l'Etat

Publié le par Alexandre Anizy

 

Il aura suffi de quelques jours (du 28 septembre au 2 octobre) pour qu'une poignée de petits patrons teigneux obtiennent satisfaction d'un gouvernement mou : l'idée de taxer à 60 % la plus-value des créateurs de jeunes pousseslors de leurs reventes est abandonnée. Ce braquage d'un genre particulier a réussi.

 

Que fait la police ? Rien. Il est vrai qu'elle y est encouragée puisque JérômeCahuzac, que d'aucuns surnomment la ménagère de Bercy, prend le pognon envolé pour de la pédagogie erronée.

Dans la même veine, il paraît, selon la déclaration du ministre Moscovici devant le syndicat des patrons du CAC 40, que des mesures défendues par le futur rapport Gallois allaient les réjouir...

 

Pour notre part, nous retenons que ces créateurs, qui nous abreuvent ordinairement de leur besoin d'entreprendre, leur goût du risque, leur sens de l'innovation, leur désir de manager autrement, se comportent ordinairement comme de vulgaires rentiers :touchez pas au grisbi !

 

 

Alexandre Anizy

 

 

Publié dans Notes générales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :