Désolés par un Marcel Gauchet myope et pusillanime

Publié le par Alexandre Anizy

Gauchet ! Voilà un intellectuel qui clabaude depuis des décennies, puisque l’extrémisme centriste est l’alpha et l’oméga de son horizon politique, pour finir par révéler la médiocrité de ses sentiments dans un entretien (Marianne du 28 septembre 2013) : les Français méritent leurs dirigeants veules parce qu’ils ont peur « d’entendre la vérité sur le fond de la situation du pays ». On connaît la chanson…

 

Mais quelle est cette vérité ?

« Ils ne sont pas prêts à sortir de l’euro : ils ont même très peur de cette hypothèse. »

Dans quel monde suranné vit Marcel Gauchet ? Les journaux publient depuis longtemps des sondages (1) où il apparaît que progressivement les Français n’ont plus apprécié l’euro, ayant fait le diagnostic de ce piège monétaire infernal !

« La prise de risque n’est vraiment pas au programme : celui qui s’y risquerait n’irait pas loin, c’est un fait. »

Oui, c’est un fait qu’en conseillant (2) aux autres de ne pas sortir du cadre :

« L’Europe, d’une manière générale, demeure une vache sacrée à laquelle il est hors de question de toucher. (…) Il n’est même pas envisageable de renégocier quoi que ce soit ! » ;

Tout en espérant que :

« ce blocage morbide finisse par provoquer une prise de conscience collective » ;

Marcel Gauchet prouve sa myopie intellectuelle doublée de pusillanimité (3).

 

 

Alexandre Anizy

 

 

(1) : notamment les sondages Ifop de septembre 2012 et de janvier 2013.

(2) : le monsieur est reçu à Matignon, par exemple.

(3) : Parlons d’un autre triste sire : dans le JDD du 29 septembre, le populiste Philippe Doucet (maire PS d’Argenteuil) veut « des marqueurs populaires » pour maquiller son néolibéralisme irremplaçable (il n’y a pas d’autre politique possible, n’est-ce pas ?) ; à notre avis, il pense d’abord à sauver son mandat, surtout le pognon et les privilèges qui vont avec.

 

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :