Famille nucléaire nuit à Caryl Férey

Publié le par Alexandre Anizy

Ayant dit du bien de Caryl Férey avec Mapuche, nous ne pouvions pas ne pas parler de Famille nucléaire qu'il vient de commettre dans la collection « les petits polars du Monde » (août 2012, 64 pages, 2 €).

En effet, la platitude, pour ne pas dire la médiocrité de cette nouvelle, autant par le style que par l'intrigue, oblige le lecteur à s'interroger sur les qualités réelles de l'écrivailleur.

 

Il ressort de ce brouillon juvénile que les écrits sur commande nuisent gravement à la réputation des auteurs.

Espérons pour Caryl :

qu'il n'a pas été maqueroté par le Polac, que c'est bénef en cash ! en Suisse ! comme aurait écrit LFC ;

que les deniers de Férey valent autant que des diamants.

 

 

Alexandre Anizy