François Chérèque le jaune joue contre son camp

Publié le par Alexandre Anizy

Quasiment à la veille d'une journée d'action capitale pour les salariés, François Chérèque le jaune prend la parole (bien relayée par la presse des amis du Président Sarkozy de Nagy Bocsa), pour émettre des propositions d'ordre secondaire par rapport à l'enjeu.

Petits calculs de boutiquiers.

Cela s'appelle jouer contre son camp : une habitude de la CFDT.

 

 

Alexandre Anizy

 

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :