Ivana Sajko et son Europe

Publié le par Alexandre Anizy

 

Ivana Sajko est une jeune dramaturge croate qui se singularise par une pratique théâtrale de lecture–spectacle (avec musiciens) et par une déconstruction de la forme dramatique. Mais déjà quatorze pièces à son actif.

 

Le 18 juin à l'ambassade de Croatie, nous avons eu la chance de voir jouer Europe (Monologue pour Mère Courage et ses enfants) (traduit du croate par Mireille Robin; adaptation pour la représentation bilingue de Sava Andjelkovic), par l' Atelier Théâtre serbo-croatede l'Université Paris Sorbonne.

 

Dans cette pièce, Ivana Sajko propose une vision féminine de l'Europe, de ses débuts mythiques à nos jours, en pointant particulièrement l'éclatement de la Yougoslavie.

Comme nous étions songeur à la fin de la représentation, nous avons lu le texte pour savoir si l'auteur explicitait son idée digne d'un polémologue :

« La guerre est un processus sociétal indissociablement lié au développement de la société. »

             « Rat je društveni proces neraskidivo povezan s razvitkom društva. »

Elle le fait à sa manière, avec humour, quand elle écrit par exemple :

« La guerre était une source inépuisable de revenus : je remplissais des comptes en banque, achetais des actions, des biens immobiliers, faisais construire une piscine dans la cour. La guerre était comme un grand magasin immense. »

 

Malgré le cynisme de la fin de la pièce (que nous résumons ainsi : pour se préserver, mieux vaut obéir aux normes des vainqueurs), il nous semble qu'Ivana Sajko est du côté de Paul Valéry lorsqu'il écrivait :

« La guerre est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. »

 

 

Alexandre Anizy

 

 

P-S : Ivana Sajko sera présente au Festival Est-Ouest de Die (Drôme), dont le thème 2012 (du 19 au 30 septembre) est "Croatie sans transition",

comme Igor Štiks et Velibor Čolić dont nous avons déjà parlé ici.