L'avenir de "Bel-Ami" de Maupassant

Publié le par Alexandre Anizy

Ayant découvert « une vie », l'envie de relire « Bel-Ami » (disponible en livrel gratuit) de Maupassant s'empara de nous. Et le même enchantement nous reprit face à cette prose limpide sans matière adipeuse, à cette structure romanesque sans faille, à ces caractères finement observés.

En suivant le parcours de l'opportuniste Georges Duroy dans le milieu de la presse parisienne, nous avons pensé au Rubempré des « illusions perdues » de Balzac,
 

 

http://www.alexandreanizy.com/article-illusions-de-balzac-toujours-d-actualite-64027709.html ,
 

 

mais aussi à l'actualité de ce secteur économique sinistré : lire la propagande sarkozyste dans le torchon de M. Serge Dassault, ou bien l'objectivité biaisée du quotidien vespéral aux mains d'un triumvirat d'affairistes, etc., n'est-ce pas un remake permanent de la "Vie Française" ?


Alexandre Anizy

 

 

PS : il y a quelques jours, Henri Guaino, pour qui nous n'avons aucune sympathie, s'est emporté face au tricheur-jouisseur Joseph Macé-Scaron,

http://www.alexandreanizy.com/article-l-arrogance-du-tricheur-jouisseur-mace-scaron-84308633.html

en disant notamment à ce sinistre journaliste qu'il était « indigne de [son] métier », alors même que cet individu lui faisait la leçon de morale et d'honnêteté intellectuelle en politique (voir la vidéo qui circule sur Internet).
Faut-il rappeler ici que malgré ses emprunts intellectuels répétés l'opportuniste  Macé-Scaron sévit toujours comme directeur chez Marianne, le magazine de l'indignation morale permanente ?