L'épopée noire d'Alberto Garlini

Publié le par Alexandre Anizy

            Né en 1969, au temps des événements, Alberto Garlini a pris la peine de se documenter pour écrire Les noirs et les rouges (Gallimard, 2013, traduction de Vincent Raynaud, livrel à 19,99 € - Anthune... trop cher !). Qu'il en soit remercié.

 

            D'un style alerte, Garlini nous embarque dans la galère des années de plomb. C'est l'épopée de Stefano : shots à tire-larigot !

           

            Pour autant, vous ne trouverez pas de congruence entre le titre et le texte, parce que les Rouges sont absents. Mais on s'en fiche, puisque l'auteur impose le rythme des fachos sous tension.

 

            Du bon goulot. Contrat exécuté.

 

 

Alexandre Anizy