La lassitude du lecteur de fond (III)

Publié le par Alexandre Anizy

Suite aux notes

http://www.alexandreanizy.com/article-la-lassitude-du-lecteur-de-fond-i--41980257.html

http://www.alexandreanizy.com/article-la-lassitude-du-lecteur-de-fond-ii--42086080.html

 

 

Parce que lire ne doit pas être une course à la nouveauté, qui est un concept bien fragile si on y regarde de près, il ne faut pas hésiter une seconde à reprendre les ouvrages qui vous ont déjà plu, et pas nécessairement les classiques. Être comme une âme en peine n’est pas une excuse pour sombrer dans l’élitisme bourgeois d’Edith Wharton !

 

C’est le troisième remède à la lassitude du lecteur de fond : il s’inscrit dans l’esprit de « la lenteur » de Milan Kundera (Gallimard, 1995, 154 p., 87 FRF).

(Lire http://www.alexandreanizy.com/article-21222716.html ).

 

 

Alexandre Anizy