Le pape Michel Aglietta, le scribe Herman Van Rompuy, la voie chinoise

Publié le par Alexandre Anizy

 

Alors que le Parlement européen a rejeté la candidature de Yves Mersch au directoire de la BCE pour cause de discrimination sexiste (jusqu'en 2018, 23 mâles gouverneront cette institution grâce à …),

le président du Conseil européen Herman Van Rompuy,

 

« flamingant à visage humain qui cache sous des airs patelins de fermes convictions : [comme] les francophones vivant en Flandre doivent s'intégrer ou partir, et que les droits dont jouit cette minorité linguistique (…) doivent disparaître » (Libération du 20 novembre 2009 : Jean Quatremer, le propagandiste-journaliste de l'eurocratie),

dont la femme Geertui Windels–Van Rompuy

s'associe en politique avec l'indépendantiste flamand Ludo De Becker, ex extrémiste (really ?) du parti xénophobe Vlaams Belang¹,

en bref, un "respectable" adversaire des "valeurs européennes",

 

a lancé discrètement et pendant le week-end de la Toussaint, parce que ces gens-là ont en réalité horreur des Lumières, la procédure écrite dite « du silence » : si aucun État ne s'y oppose avant dimanche soir, Yves Mersch sera automatiquement nommé au directoire.

« Flagrant déni de démocratie européenne » regrette le propagandiste Quatremer, un journaliste soumis aux quatre vents de l'illusion postdémocratique, quand il ne s'agit que d'une routine européenne.

 

 

Quant à Michel Aglietta, le pape de "l'école de la régulation, il ne nous a pas étonné en cornaquant Guo Bai, jeune chercheuse à HEC (quelle horreur hic et nunc !), pour redécouvrir en bon marxien le Mode de Production Chinois (MPC) …

« L’ Empire n'a pas connu de classes sociales, mais une masse de population rurale qui représentait encore, en 1950, 95 % de la population. Comment l’État central se relie-t-il à cette structure sociale sans classe ? Par la formidable invention des Han : des fonctionnaires recrutés au titre de leurs compétences et non de la naissance. » (M. Aglietta, in Humanitédu 2 novembre 2012),

tant il est vrai que les régulationnistesont toujours apprécié la centralité de l’État.

Mais de là à voir dans "la voie chinoise"actuelle autre chose qu'une resucée du vieux MPC, il faut être gentiment bienveillant pour les princes rouges tyranniques, et intellectuellement infecté par l'idéologie néolibérale. En signant cet essai avec Guo Bai, Michel Aglietta doit se croire pertinent et iconoclaste : alors qui dira au pape qu'il est nu ?

 

Ce week-end, un pape marxien et un scribe maquillé libéral ont montré dans les faits et dans les têtes que nous vivons en économie communiste de marché, c'est à dire en route vers la servitude, comme nous l'écrivions déjà le 2 février 2008 dans : L’ Europe à la mode HAYEK est une économie communiste de marché.

http://www.alexandreanizy.com/article-16224090.html

 

 

Alexandre Anizy

 

P-S du jeudi 8 novembre : paradoxalement, c'est l'Espagne seule qui a bloqué le coup du scribe Van Rompuy. 

 

) : pour les élections municipales du 14 octobre 2012 à Rhode–Saint Genèse.

(²) : d'autres nous reconnaissons le prestige, notamment Robert Boyer et Benjamin Coriat.

 

 

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :