Pas de Solidarité nationale en Grèce

Publié le par Alexandre Anizy

Dans tous les pays, dès que les difficultés économiques surgissent, l'oligarchie via la classe politique et ses moyens de communication entonne aussitôt l'air de la solidarité nationale, condition sine qua none du retour à une meilleure fortune.


Qu'en est-il pour la Grèce ?

Selon le New York Times, les Grecs financièrement aisés volent au fisc 20 Milliards d'euros par an. Selon le Telegraph, des transferts de fonds ont été enregistrés depuis le début de l'année entre les banques grecques et des banques internationales comme HSBC et la Société Générale : 5 Milliards d'euros en janvier, 3 Milliards en février, et 6 Milliards en mars selon d'autres sources. Leurs destinations ? La Suisse d'abord, la Grande-Bretagne, Chypre, etc … Pour rire un peu, les citoyens grecs devraient demander aux familles Caramanlis et Papandréou, par exemple, où se trouvent leurs actifs.


Et en France ? N'ayez pas d'illusions: c'est la même "Saladarité grecque" !



Alexandre Anizy


 

Publié dans Notes politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :