Pour JOSPIN et MOSCOVICI, la politique est une question d'élégance

Publié le par Alexandre Anizy

Etant mis en cause par le Premier Ministre, le « socialiste » Lionel Jospin a cru bon de répondre dans les colonnes du quotidien vespéral :

« Sous ses airs de grand intendant dévoué (…) François Fillon se montre souvent agressif et peu respectueux des faits. (…) en imputant mon échec de 2002 à des « engagements jamais tenus ». C’est inélégant, impertinent et imprudent. »

Qu’il est drôle de lire un homme politique forcément brillant, puisqu’énarque, se plaignant de la rouerie de son adversaire !

A notre avis, en 2002, non seulement Lionel Jospin n’était plus socialiste, puisque son programme ne l’était pas, mais encore il n’était plus un « animal politique » : trop de temps passé sous les ors de la République, à s’accommoder, au nom de l’intérêt national évidemment, des exigences des familles fortunées comme Lagardère pour EADS … (lire http://www.alexandreanizy.com/article-7183428.html )

 

Quant au présomptueux Pierre Moscovici, le ridicule l’aura achevé avant même les « primaires socialistes » :

« A gauche, le mieux habillé, c’est moi. », dit le dandy déplumé.

C’est normal, puisque d’aucuns vous taillent de magnifiques costards !

 

 

Alexandre Anizy