Privatisation du rail et de la SNCF, Noël au tunnel !

Publié le par Alexandre Anizy

Cet hiver, ceux qui ont passé plus d'une dizaine d'heures dans le tunnel sous la Manche ne savaient pas qu'ils étaient des précurseurs. C'est un mince lot de consolation évidemment, mais dans le futur proche, ce qu'ils ont vécu sera de l'ordre de la normalité.


En effet, suite à la généralisation de la concurrence orchestrée par la Commission de Bruxelles dans le cadre théorique du marché unique (ah ! Cette saloperie du social-traître Jacques Delors assisté d'un Pascal Lamy qui sévit toujours à l'OMC), les tensions entre les multiples opérateurs n'iront qu'en s'amplifiant, et les incidents, voire les accidents, augmenteront inéluctablement, parce que les investissements d'infrastructure seront négligés (qui paie ? Ce sera la question récurrente qui provoquera de nombreux reports), de même que le renouvellement du matériel roulant … comme au Royaume-Uni, notamment après l'expérience de Mme Thatcher.

Ce que Stéphane Leblanc, syndicaliste de Sud Rail et membre du Conseil d'Administration de la SNCF, dit autrement en quelques mots : « Plus on le morcelle, plus le réseau est coûteux et inefficace. Les conflits de responsabilités deviennent dès lors inextricables. »

C'est pas rien de le dire.


Ajoutons que la SNCF a décidé le 11 janvier 2010 de filialiser toute son informatique, en créant une société baptisée Ulysse détenue à 50/50 avec IBM : en perspective, 2.100 emplois supprimés et une délocalisation en Inde par exemple … En matière de déconstruction, le clairvoyant Guillaume Pépy (patron du rail français) s'est déridé.


Toujours est-il que grâce à Bruxelles, nous pouvons vous le promettre :

Rail et SNCF privatisés, Noël au tunnel !



Alexandre Anizy