Un vaudeville boulevardier de Daniel de Roulet

Publié le par Alexandre Anizy

 

Peut-on concevoir un roman d'une architectonique complexe et sombrer dans le vaudeville boulevardier ? Oui. Grâce à Daniel de Roulet et son Fusions(Buchet Chastel, novembre 2011, livrel de 330 pages), nous en avons la démonstration. Car qui peut croire une seconde à cette accumulation de hasards, de coïncidences, etc. ?

 

A force d'invraisemblances, de multiplication des thèmes effleurés dans un récit au style maîtrisé et plaisant, on s'interroge sur le sujet du roman : la fusion de 2 entreprises multinationales, une histoire autour de la physique nucléaire, la guerre froide, la santé mentale du président Reagan, le réalisme de Gorbatchev, l'irresponsabilité des savants, la dureté des camps sibériens, le combat des antinucléaires, les bassesses des managers, l'amour au-dessus de la vengeance, what else ?

Nous finissons par considérer que l'auteur s'étant perdu dans son œuvre, il ne peut par conséquent pas être un chef.

 

Au bout du conte, la fatuité.

 

 

Alexandre Anizy