Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SARKOZY de NAGY BOCSA et le "diamant"

Publié le par Alexandre Anizy

Nicolas SARKOZY de NAGY BOCSA : le diamant de la Jatte

Longtemps Monsieur Nicolas SARKOZY de NAGY BOCSA nous aura fait croire qu’il connaissait les pauvres gens : n’était-il pas le fils d’un immigré hongrois quasiment sans le sou ? Aujourd’hui encore, il se donne des airs d’enfant qui a surmonté les épreuves d’une vie difficile et qui s’en est sorti grâce à son talent forcément inné et à son travail.
Rien n’est moins sûr.

Longtemps Monsieur Nicolas SARKOZY de NAGY BOCSA nous aura fait croire qu’il était gaulliste, comme son mentor. Mais en parfait politicien, il tourna casaque pour enfourcher en 1993 le mulet balladurien portant l’étendard libéral, qui claquait partout sur les toits des palais européens.

Pour M. Jean-François KAHN, « Nicolas le petit César » serait un représentant d’une tradition française : la droite possédante traître à sa patrie (cf. les bullocrates, Fayard).

Longtemps Monsieur Nicolas SARKOZY de NAGY BOCSA nous aura fait croire que l’enrichissement des élus était un mythe, un argument populiste de propagande. Aujourd’hui, il cherche désespérément toutes les factures de son duplex et il s’indigne en déclarant qu’en France, dès qu’un homme politique émerge, on le salit par des procédés ignominieux.

Mais dans notre beau pays, nous avons heureusement un vilain petit canard, dont l’indépendance financière lui assure la liberté de ton et d’investigation.

C’est ainsi que nous savons maintenant que lors de l’achat de son duplex de l’île de la Jatte, Monsieur le maire Nicolas SARKOZY de NAGY BOCSA a bénéficié d’un cadeau du principal promoteur de Neuilly sur Seine (qui est le seul bétonneur à avoir obtenu de la part des autorités locales une ristourne sur la ZAC de la Jatte…) d’au moins 300.000 euros.

En revendant cet appartement en 2006, Monsieur Nicolas SARKOZY de NAGY BOCSA a réalisé la plus-value forcément exceptionnelle : c'est une sorte de diamant qui révèle la pureté de l’homme.

Alexandre Anizy

P.S. : citoyens, achetez tous les mercredis « le canard enchaîné » ! Vous soutiendrez ainsi directement un média libre.