Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

notes culturelles

Gao XINGJIAN une ballade chinoise

Publié le par Alexandre Anizy

« La montagne de l’aube » (édition l’aube poche, nov. 2000, 670 pages) de Gao XINGJIAN est un chef d’œuvre, qui lui valut le prix Nobel.

C’est un roman d’initiation dont le millier de références ne peut qu’échapper au lecteur occidental : il ne lui reste alors que la musique de cette ballade chinoise et la profonde humanité de ce voyageur.

Alexandre Anizy

Juan Manuel de PRADA une question

Publié le par Alexandre Anizy

Juan Manuel de PRADA est un jeune écrivain espagnol (né en 1970) bourré de talent. Ce n’est pas un hasard s’il est déjà reconnu dans son pays comme un auteur majeur.

Si vous lisez « la tempête » (poche points 946), vous succomberez vous aussi devant sa prose.
Dans « les lointains de l’air » (Seuil 2002, 21 €), nous avons retrouvé la patte de PRADA, avec toujours un projet romanesque ambitieux. Mais cette fois-ci, la prise n’est pas parfaite. Exemple : le portrait de DURRUTI trop en raccourci…

"Je ne crois pas à la littérature engagée surtout quand elle est polluée par l'idéologie. En revanche, l'écrivain doit être engagé dans la recherche des vérités, claires ou obscures, de son temps. Il s'agit pour moi d'une obligation." (Le nouvel observateur, 6 janvier 2005, page 12)

Comme le dit Philippe DJIAN, le style, c’est un point de vue sur le monde. Juan Manuel de PRADA en a-t-il un ?

Alexandre Anizy

Lawrence BLOCK une qualité inégale

Publié le par Alexandre Anizy

Comme Donald WESTLAKE, Lawrence BLOCK est un professionnel qui publie beaucoup. Mais la qualité est plus inégale.

Dans « les lettres mauves » (poche points n° 1048), il mène à bon port une nouvelle histoire de son libraire cambrioleur. 
Dans « au cœur de la mort », on retrouve son héros Matt Scudder : le livre semble vite écrit … et on le lit encore plus vite.

Cela dit, remettons les choses en perspective : un petit BLOCK vaut quand même cinq HIGGINS CLARK !
BLOCK, c’est une valeur sûre pour un dimanche pluvieux.

Alexandre Anizy

Donald WESTLAKE le professionnel

Publié le par Alexandre Anizy

On lit Donald WESTLAKE comme on lisait autrefois Eugène SUE ou Michel ZEVACCO. Comme c’est un professionnel, on ne risque pas la déception si on s’intéresse au sujet en arrière-plan.

Avec « le couperet », WESTLAKE donne une réponse au chômage pour un cadre supérieur : élimination des concurrents ! COSTA GAVRAS en a tiré un film, que nous n’avons pas vu, avec José GARCIA.
Avec « le contrat », vous avez une peinture du monde de l’édition aux USA. Avec « faites-moi confiance », WESTLAKE vous présente l’univers amoral de la presse à scandale.

A lire sans modération.

Alexandre Anizy

François BON et les pierres philosophales

Publié le par Alexandre Anizy

François BON est un écrivain qui nous intéresse à bien des égards, parce qu’il est dans son époque socialement, intellectuellement, numériquement : voir son site www.tierslivre.net. Cette démarche ne nous est pas étrangère.

Mais aujourd’hui, nous parlerons de sa biographie des « Rolling Stones » (Fayard 2002, 673 pages, 20,90 €) : c’est LA référence. Elle est très fouillée, impartiale (essayant d’être objective dans l’analyse des faits et ce qu’ils sous-tendent), écrite par un auteur qui soigne le style.
Mais n’oubliez pas : ça reste une biographie !

Nous avons appris beaucoup de choses sur les Stones, mais aussi sur leur environnement.
Avec les Stones, il valait mieux parler d’univers !
(you see what I mean)
Malgré le brouillard qui enveloppait ces hommes, on découvre que Mick en particulier a compris très tôt le sens du mot business : ils transformèrent un idéal musical en rente de situation.

Si François BON a brisé le mythe, la magie demeure.

Alexandre Anizy

Deon MEYER et une nuit blanche

Publié le par Alexandre Anizy

Deon MEYER vit en Afrique du Sud. Son polar « les soldats de l’aube » (poche points, 520 pages) est bien écrit avec une bonne construction.
On regrette simplement de ne pas apprendre grand-chose sur son pays.
Un livre pour une nuit blanche.

Alexandre Anizy

Alain JAUBERT est allé au paradis

Publié le par Alexandre Anizy

A 57 ans environ, Alain JAUBERT est un homme éclectique : journaliste scientifique, chroniqueur musical, enseignant, réalisateur de nombreux films documentaires.

"Val Paradis", (Gallimard 2004, collection Infini de Philippe Sollers, 435 pages, 22,50 €) est son 1er roman : l’aventure du marin Jaubert à 18 ans, du côté de Valparaiso. Ah! Les bordels chiliens.

Ce livre est long (peut-être 200 pages de trop !), et trop disparate forcément. Nous avons aussi rencontré un problème de rythme et de musicalité. Exemple : la 1ère phrase, c’est vous dire !

Alexandre Anizy

Atiq RAHIMI l'état de grâce

Publié le par Alexandre Anizy

« Terre et cendres » de l’afghan Atiq RAHIMI est un merveilleux récit de 93 pages (P.O.L 2000, 8,99 €).
Les mots, le rythme des phrases (excellent travail de traduction) marquent bien toute la lassitude et la douleur de l’ancien.

Ce livre est un bijou. A savourer sans tarder.

Alexandre Anizy

Le 1er roman de Claire WOLNIEWICZ

Publié le par Alexandre Anizy

« Ubiquité » (Viviane Hamy, 2005, 142 pages, 15 €) de Claire WOLNIEWICZ est un 1er roman sympathique, parce qu’elle a un ton personnel et que le livre possède son unité stylistique.

Mais on n’accroche pas vraiment à cette histoire de faussaire et d’usurpateur.
Promis, nous accorderons une 2ème chance à Claire WOLNIEWICZ.

Alexandre Anizy

CAVANNA est un tendre

Publié le par Alexandre Anizy

Avec le Professeur CHORON, il a fait beaucoup de conneries : certaines sont mémorables. Nous en rions encore.
Mais ici, nous parlerons de 2 livres remarquables de CAVANNA.

D’abord « les ritals » (poche, 5,23 €) où il révélait son talent de narrateur possédant un véritable style. Dans ce livre, vous découvrirez, pour certains, comment la France s’est reconstruite après la grande saloperie de 14-18, avec ces couches successives d’immigrés et la sectorisation de la population.
Pas de panique ! Ceci n’est que le fond du tableau. Parce que « les ritals », c’est son histoire de môme, d’une partie de sa vie familiale.
Séquence émotion : par exemple, comment son papa maçon fabrique son « mètre » sur la fenêtre.
Il y a un côté « la gloire de mon père » de PAGNOL dans « les ritals ».

Enfin, « les russkoffs » (poche, 5,79 €) où il racontait le STO dans une usine en Allemagne nazie, et son histoire d’amour avec une prisonnière russe. Ah ! Ça vaut 10 romans de Marc LéVY !

Mais vous pouvez lire d’autres choses de CAVANNA, comme le 3ème volet de son histoire par exemple. Avec lui, si le thème qu’il aborde vous intéresse, vous ne serez pas déçus, parce que c’est un bon écrivain.

Alexandre Anizy