Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

notes generales

SARKOZY de NAGY BOCSA en campagne pour une Présidence Mondiale ?

Publié le par Alexandre Anizy

A peine élu, le futur Président semble déjà reparti en campagne électorale au nom de la France bien entendu : tous les opprimés du monde, toutes les femmes martyrisées, tous les prisonniers de dictatures, tous les affamés du monde, doivent savoir que Nicolas SARKOZY de NAGY BOCSA prend en compte leurs souffrances et leurs misères.

Ayant oublié les handicapés, on devine déjà l’indignation de Marie-Ségolène ROYAL face à cette immoralité politique.

Si nous avons bien compris,
SARKOZY de NAGY BOCSA postulerait à une Présidence Mondiale.

Qu’il gagne vite ! On pourra peut-être respirer.

Alexandre Anizy

ROYAL vs SARKOZY de NAGY BOCSA le vote "blanc ou nul"

Publié le par Alexandre Anizy

Chacun sait que le vote « blanc » ne peut être enregistré puisque le bulletin ad hoc n’existe pas. Les citoyens « réellement abstentionnistes » prennent donc le parti de se mêler aux « aquoibonistes » pour former la « catégorie officielle des abstentionnistes ».

Il existe pourtant une méthode pour exprimer son sens des responsabilités de citoyen tout en respectant son choix fondamental de dépasser l’alternative « bonnet blanc » et « blanc bonnet ».

Cette méthode consiste à glisser dans l’enveloppe prévue à cet effet des bulletins différents et déchirés : ces votes ne pourront qu’être considérés comme nuls lors du dépouillement.

Il est donc possible de concilier citoyenneté et abstention en votant « déchirés » !

Alexandre Anizy

 

"salauds de patrons"

Publié le par Alexandre Anizy

Monsieur Geoffroy ROUX de BEZIEUX est un patron, un professionnel qui ne s’exprime qu’en connaissance de cause.
Il vient de publier un livre (Hachette, avril 2007) dont le titre est « Salauds de patrons ».

En l’espèce, il doit certainement maîtriser le sujet.

Alexandre Anizy

Carla DEL PONTE ou la faillite du TPIY

Publié le par Alexandre Anizy

Le journal Libération du 26 avril 2007 a publié un portrait de Mme Carla DEL PONTE, où l’icône de cette dame est à peine écornée : « Depuis des années, Carla fait la une des médias, et un documentaire long métrage sur son action au TPIY sort début mai ».

Nous sommes circonspects quand nous apprenons que, en tant que juriste, Mme DEL PONTE a le goût du terrain et l’intérêt pour les victimes : « Ces entretiens me donnent la mesure de la souffrance subie et une émotion qui nourrit l’enquête ». Nous sommes loin de la neutralité objective, la rationalité, qui sont sensées animer les magistrats.

Mme DEL PONTE dit qu’une de ses grandes qualités est la ténacité : « Je veux toujours pouvoir me dire que j’ai tout tenté ».
On peut la croire non pas sur parole, mais parce que le juge Geoffrey NICE (chargé de conduire le procès MILOSEVIC) a écrit au quotidien « jutarnji list » de Zagreb que le procureur Carla DEL PONTE a passé un arrangement avec Belgrade « (…) pour cacher à l’opinion et faire disparaître de l’histoire les preuves du rôle de la Serbie dans les crimes commis en Bosnie-Herzégovine et en Croatie » (résumé par « oslobodenje 17 avril, traduit par le Courrier des Balkans 24 avril 2007).

Si le juge du TPIY accuse ainsi le procureur, force est de constater que les choses ne tournent vraiment pas rond dans cet organisme onusien.

 
Il est utile de rappeler ici les faits : le TPIY devait juger tous les responsables des atrocités commises en ex Yougoslavie. MILOSEVIC a été jugé mais pas condamné (décédé sous haute surveillance dans une prison…), KARADZIC et MLADIC sont toujours en liberté.

La fermeture du TPIY décidée par l’ONU est administrativement entamée. Dans les faits, la faillite est déjà consommée.

Alexandre Anizy

 

L'auto-censure républicaine Canal+ INSEE

Publié le par Alexandre Anizy

Le dialogue public ROYAL – BAYROU n’aura pas lieu sur Canal+ ni sur tout autre support oeuvrant sous l’égide du CSA. Pour notre part, nous comprenons la position de Canal+ : ils ont l’obligation de respecter la Loi et les règlements qui en découlent. Ils se retrouvent alors dans cette situation absurde : appliquer la Loi, c’est s’opposer à l’expression démocratique au cours de la campagne électorale capitale dans la Vème République. Au nom de la Loi, on s’auto – censure.

La question de savoir si le CSA est directement intervenu auprès de Canal+ pour rappeler les risques qu’ils encouraient en organisant un tel dialogue, ou bien si l’état-major de SARKOZY de NAGY BOCSA est directement intervenu auprès de Canal+ pour signifier, par exemple, que ce candidat ayant un agenda chargé n’accepterait pas un temps d’expression de compensation sur cette même chaîne, ces questions relèvent d’une autre problématique, et elles mériteraient une véritable enquête journalistique.


Le ministère dirigé par Jean-Louis BORLOO continue sans vergogne de publier des statistiques fausses, avec les commentaires de victoire sur le front du chômage qu’il sied : 46 économistes et chercheurs ont écrit au ministre pour lui dire que « les données, à la suite de modifications administratives, ne sont plus exploitables et conduisent à une sous-estimation forte du taux de chômage ». Pour sa part, l’Union Européenne avec EUROSTAT a redressé d’autorité de 0,4 point le taux de chômage français, retenant en février 8,8 % quand BORLOO affiche et commente un 8,4 %.

Plus grave : l’INSEE aurait pu rétablir la confiance des spécialistes et des citoyens en publiant son enquête annuelle. Hélas ! Son directeur a trouvé des raisons « techniques » permettant de douter (scientifiquement bien sûr : voir le blog d'Eric MAURIN) des chiffres sortis des machines de cet organisme d’Etat. L’enquête est repoussée à l’automne … laissant ainsi un seul chiffre français sur la place publique.

 
Dans ces 2 cas, au nom du Bien public en quelque sorte, c’est l’information qui est bloquée : nous appellerons ce geste l’auto – censure républicaine.

Alexandre Anizy

Paul WOLFOWITZ l'arroseur arrosé

Publié le par Alexandre Anizy

Paul WOLFOWITZ, vous connaissez ?
Mais si, vous savez bien : cet américain bien éduqué appartient au camp des (néo)conservateurs. Il élabora avec d’autres la stratégie de la communication du Président BUSH junior sur les Armes de Destruction Massive que l’Irak possédait : ils en avaient des preuves. Vous connaissez la suite de l’histoire…

Pour le remercier de ses services, le gouvernement américain plaça cet idéologue à la tête de la Banque Mondiale, où il entreprit une croisade anti-corruption.

Mercredi 13 avril 2007, un scandale éclatait sur la place publique : l’amie de cet américain vertueux (Shaha Riza, c’est son nom), qui travaille aussi à la Banque Mondiale, avait bénéficié d’une augmentation exceptionnelle lors de son détachement de la Banque (son règlement interdit à un supérieur d’avoir des relations avec un subordonné) et le patron WOLFOWITZ ne semble pas être totalement étranger à cette envolée salariale.


En général, les histoires d’alcôves ne nous intéressent pas, mais celle-là est trop drôle : un (néo)conservateur vertueux se fait prendre la main dans le pot de confiture, en quelque sorte, alors qu’il n’a comme unique programme d’action que « la lutte anti-corruption ». Le sort de ce monsieur WOLFOWITZ est entre les mains du Conseil d’Administration : l’arroseur sera-t-il arrosé ?

 

Pour notre part, nous avons pu observer certaines choses paradoxales, comme par exemple :
le dirigeant d’entreprise qui place la loyauté comme la première des vertus et qui l’exige de ses employés et de ses associés, sera le premier à les trahir sans vergogne ;
le politicien qui place la morale comme 1er objectif politique est le dernier à s’en soucier.


En ce moment, il ne faut pas oublier ces leçons.

Alexandre Anizy

Le socialiste HUCHON et le profiteur SARKOZY de NAGY BOCSA

Publié le par Alexandre Anizy

Le Président du Conseil Régional Ile-de-France s’appelle Monsieur Jean-Paul HUCHON (ancien Directeur de Cabinet de Michel ROCARD : vous vous souvenez, le monsieur de la 2ème gauche, plus moderne, plus morale, etc.) : il vient d’être condamné le 20 février par le Tribunal Correctionnel de Paris à six mois de prison avec sursis, 60 000 euros d'amende et un an de privation de ses droits civiques et civils – c'est-à-dire d'inéligibilité – pour "prise illégale d'intérêt". Il a fait appel de cette décision.

Le maire de Neuilly Nicolas SARKOZY de NAGY BOCSA a profité d’une remise exceptionnelle et de travaux gratuits  d’aménagement lors de son achat d’un duplex sur l’île de la Jatte en 1997 (à Neuilly).  Voir notre article  "... et le diamant".

Malgré les pièces très sérieuses figurant dans le dossier du Canard enchaîné, malgré l’incapacité à ce jour du sieur SARKOZY de NAGY BOCSA à apporter une offre de preuves qui étayeraient ses démentis confus sur ces cadeaux (les factures, monsieur, les factures !), le Parquet de Nanterre n’a déclenché aucune enquête sur cette affaire.

 
Le Conseil Régional IDF, qui est actionnaire minoritaire de la SEM 92 qui a vendu les terrains de Neuilly au promoteur de SARKOZY de NAGY BOCSA, est juridiquement fondé à saisir un juge d’instruction. A ce jour, rien n’est entrepris.

 
Pourquoi cette inaction ? L’hypothèse ci-dessous n’est pas « impensable ».

Il n’est pas absurde en effet d’imaginer que le Président socialiste du Conseil Régional IDF Jean-Paul HUCHON protégerait le profiteur SARKOZY de NAGY BOCSA en ne portant pas immédiatement plainte avec constitution de partie civile : le candidat SARKOZY de NAGY BOCSA, s’il est élu, propose de faire passer une réforme en juillet 2007 qui aurait l’avantage de rendre irrecevable un dépôt de plainte sur l’affaire immobilière en or de Monsieur SARKOZY de NAGY BOCSA.

La contrepartie de l’indécision ou de ce temps de réaction étrange de la part du Conseil Régional IDF présidé par le socialiste Jean-Paul HUCHON ne serait-elle pas une promesse du candidat SARKOZY de NAGY BOCSA à veiller à ce que le procès en Appel finisse dans de meilleures conditions pour Monsieur HUCHON, i.e. une condamnation beaucoup plus douce voire l’innocence ?    

 
Ce n’est qu’une hypothèse bien sûr. Dans notre beau pays, sa réalisation est hautement improbable : chacun sait que nous ne vivons pas dans une République bananière.

Alexandre Anizy

Noël FORGEARD - Thierry BRETON la même classe

Publié le par Alexandre Anizy

Si vous lisez le Figaro et le Canard enchaîné de ce jour, vous constaterez que ces 2 messieurs ont la classe inhérente à la « bullocratie » (« chère » à Jean-François KAHN).

Alexandre Anizy

Pierre LUNEL un esbroufeur à Paris VIII

Publié le par Alexandre Anizy

Ce monsieur Pierre LUNEL était donc particulièrement compétent pour écrire et publier il y a quelques mois : « Fac, le grand merdier ? ».

En effet, à la lecture de l’article du Canard Enchaîné du mercredi 4 avril 2007, nous enrageons : il est insupportable de savoir que notre Université (souvenirs, souvenirs…) a été dirigée et « sucée » par cette grande gueule qui avait créé une PME rentable vivant aux frais de la fac Paris VIII !

Actions de ce héraut du Nord-Sud :

·        Monter une Quinzaine d’associations qu’il animait … ;

·        Beaucoup de Frais des dites associations pris en charge par le budget de la Fac ;

·        Affranchissement de courriers par la Fac pour la collecte de fonds pour ces associations ;

·        10.000 euros de frais mensuels pour Pierre LUNEL (éclatés en plusieurs postes budgétaires, pour la discrétion) ;

·        Carte de crédit de LUNEL pour s’offrir le dimanche des surgelés Picard ou du bon vin de l’Hérault où se trouve la maison de campagne du monsieur.

Citoyens : méfiez-vous des « belles âmes ».

Alexandre Anizy

Redoutable communication non verbale

Publié le par Alexandre Anizy

Les hommes politiques ont beau le savoir : ils ne peuvent pas  retenir ou masquer tous les éléments de  la communication non verbale qui contredisent leurs paroles ou qui signalent un malaise de l’individu.
Prenons un exemple récent.

Marie-Ségolène ROYAL déclare le dimanche 25 mars 2007 à l’émission « Grand Jury RTL – Figaro – LCI » : « La régularisation (des sans papiers, c’est nous qui précisons) doit suivre la scolarisation ». Autrement dit, les enfants sans papiers en obtiennent automatiquement s’ils sont scolarisés. Elle semblait inclure dans ses propos les parents et les grands-parents.
François HOLLANDE, le compagnon de Madame ROYAL (et non pas l’époux), recadre la candidate du PS, sa bien-aimée, dès le lundi matin : « Le PS n’envisage pas de régularisation automatique (…). Mais cette scolarisation est un des critères permettant l’obtention des papiers ». On comprend bien que la partition jouée n’est pas la même.

 
Mais ce qui était vraiment intéressant, c’était, au moment où il prononce ces mots, les gestes de François HOLLANDE que tout le monde a pu voir à la télévision : d’abord, il semble gratter le sommet de son appendice nasal, puis il se pince les narines.

Tout le monde connaît le lien symbolique entre le nez et le sexe. On peut donc interpréter le premier mouvement de Monsieur HOLLANDE comme une gêne devant l’exposé publique d’une mésentente supposée ou réelle dans sa sphère privée. L’interprétation du deuxième mouvement est plus évidente : « cette correction nécessaire qui m’incombe ne « sent » pas bon »...
Elle souligne en effet une "légèreté politique" de Madame ROYAL.

Alexandre Anizy

<< < 10 20 21 > >>