Tomber le Gaulois Magyd Cherfi !

Publié le par Alexandre Anizy

Nous aurions tant kiffé louer l'opus gaulois de Magyd Cherfi !

 

            La promotion de Ma part de Gaulois (Actes Sud, août 2016, livrel à 14,99 € - toujours cher chez cet éditeur) étant bien faite, nous sommes entrés dans le petit monde de Magyd Cherfi avec l'idée d'avoir une version mise à jour des Ritals de Cavanna. Quelle erreur ! Si du côté de Nogent on léchait la langue de Rabelais et Céline, du côté de Toulouse on accumule les poncifs de Beurs, avec le "con de ta mère" en guise de mantra. Cherfi enlise son récit en sommant des anecdotes et des saynètes : il ne transcende rien.   

 

            Pourtant, comme il sait y faire le Magyd, il régale de temps en temps :

            « Dès l'âge de douze ans j'étais donc devenu le mac du poème, l'Al Capone du vers. Un pur voyou de la plume. » (p.27/209) ;    

            mais vite, avec trop de sociologie des cités à gros traits, trop de bons sentiments, le prêchi-prêcha eut raison de notre envie.

 

            L'auteur peut mieux faire, c'est indéniable. Disons que ce livre compte pour du beurre.

 

 

Alexandre Anizy