La patronne du MEDEF ne tenait pas sa boutique

Publié le par Alexandre Anizy

Quand on est chef d’entreprise, on maîtrise tous les rouages de son organisation, ce qui induit la connaissance des opérations.

 
Or l’héritière Laurence PARISOT, patronne du MEDEF, nous dit qu’elle ignorait ce qui se passait au sein du patronat du fait notamment de l’opacité de l’UIMM.

Elle affirme qu’elle ne savait rien de la caisse noire et des enveloppes d’argent remises à des destinataires inconnus (à ce jour) pour « fluidifier les relations sociales », comme ils disent.
 

Si l’on en croit ses déclarations, force est de constater que l’héritière Laurence PARISOT ne tenait pas sa boutique.

Quand on est un manager, les patrons comme l’héritière PARISOT appellent ça un manquement professionnel : c’est une cause réelle et sérieuse de licenciement.

 

Alexandre Anizy