Entendre Michèle Lesbre

Publié le par Alexandre Anizy

Pour raconter l'histoire d'une jeune fille qui aimait le cinéma, l'été à la campagne entre deux garçons qui n'étaient pas Jules et Jim, Michèle Lesbre déploie son art de la suggestion et de l'ellipse. Un style indéniable nous emporte au son d'une musique lancinante.

 

« C'était aussi le temps des confitures et des petits matins humides, assises au bord de l'étang, nos lignes posées sur des branches taillées et fichées en terre sur lesquelles les libellules atterrissaient pour souffler un peu. » (p.31)

 

Mais cet été-là finit bêtement mal.

« Boléro » (Sabine Wespieser éditeur, janvier 2003, 119 pages, 14 €) nous fait entendre Michèle Lesbre. Un talent à découvrir.

 

 

Alexandre Anizy