Les tuyaux percés d'Alexandre Adler

Publié le par Alexandre Anizy

En Histoire, le professeur Alexandre Adler garde encore son aura (surtout pour les pays de l'Est), mais lorsqu'il parle d'économie, notamment dans sa chronique du Figaro comme la récente titrée "la pénible rééducation du patient européen", il devrait s'abstenir d'affirmer comme ceci :

« (…) une solution que personne n'ose encore formuler : assurer, sans casse excessive, un défaut de paiement de l'État grec qui permettra un allégement définitif de la dette et permettra peu à peu des politiques de relance. » (dans le style, Adler se permet le relâchement …)

Pour Alexandre Adler, citons sans effort au moins une personne, Charles Wyplosz (professeur d'économie à Genève), et son article dans le Monde daté du 28 avril 2010 ("Grèce : il faut suspendre le paiement de la dette publique").


Les experts n'en sont pas toujours.


Alexandre Anizy