Carole MARTINEZ la conteuse

Publié le par Alexandre Anizy

Le premier roman de Carole MARTINEZ, qui s’intitule « le cœur cousu » (Gallimard, janvier 2007, 428 pages, 23 €), est d’excellente facture. Elle montre d’emblée un talent de conteuse, qui devrait donner sa pleine mesure dans quelques années.

Un échantillon de la qualité littéraire de l’ouvrage : « Un jour où le ciel gorgé d’une clarté exceptionnelle avait aveuglé les journaliers, leur dessinant des arabesques au fond des yeux, alors que l’après-midi touchait à sa fin et que tous aspiraient à l’ombre chaude des foyers, la Blanca surgit dans l’oliveraie, affolée : l’enfant avait disparu. » (p.169)

 

Pour le moment, c’est plutôt aux lecteurs du genre féminin qu’elle s’adresse, mais nous ne doutons pas qu’elle puisse élargir son public, comme dirait un mercaticien.

 

Alexandre ANIZY

Publié dans Notes culturelles