L'ennui chez Rosetta Loy

Publié le par Alexandre Anizy

 

Ce matin-là, nous essayâmes de pénétrer dans l'histoire de Rosetta Loy, celle de « la porte de l'eau » (Rivage poche, octobre 2002, 123 pages, 5,35 €), qui commençait mal :

« Le grincement du tram qui abordait le virage ouvrait une première trouée sur le jour. Le tram coassait longuement, à l'agonie, la plainte des rails se répercutait contre les vitres fermées derrière les persiennes peintes en blanc. Puis le tram (...) »

Horripilés dès le début par le tram-tram stylistique !

 

Il y a des jours comme celui-là …

 

 

Alexandre Anizy