L'enterrement du talentueux Miroslav Krleža

Publié le par Alexandre Anizy

Le récit d'un « Enterrement à Thérésienbourg » de Miroslav Krleža (éditions Ombres, septembre 1994, 89 pages, 49 FRF) commence par une présentation historique du 17ème Régiment impérial et royal de Dragons d'Aspern et Essling, dont la fin explique sa localisation dans cette garnison.

« En été, un vieil invalide de 1848 vendait des galettes, du jus de framboise et des ballons devant l'impératrice tandis que, devant Kossuth-Layos, entre le lierre et le laurier, une grossière main de bois portait discrètement un écriteau sur lequel étaient dessinés, symétriques et elliptiques, les deux zéros du symbole pannonien des W.C. » (p.17)

L'élégance d'un style non dénué d'ironie montre que nous sommes en bonne compagnie.


Le drame surviendra après un événement cocasse. Nous assisterons à l'enterrement du lieutenant Guéza Ramong d'Orkeny et Magasfalva, et tout particulièrement à l'oraison funèbre dite par le colonel von Warronigg.

Iconoclaste.



Alexandre Anizy