Roellinger et Guérard pour les graines libres

Publié le par Alexandre Anizy

            Les multinationales se sont emparées du vivant : qui s'en offusque ?

 

 

            Certainement pas les politicards devenus ministres de l'agriculture, genre Glavany (lire ici ), Le Maire (lire ici ), Stéphane Le Foll (lire ici ), etc.  

            Heureusement, des chefs réputés comme Olivier Roellinger et Michel Guérard, ainsi que ceux du réseau Relais & Châteaux, ont décidé de relever l'étendard de la liberté potagère :

            « ... une manipulation des grands vendeurs de graines pour garder le monopole des semences autorisées. Mais si je veux manger ma bonne tomate de variété ancienne, je la mangerai. On nous impose des diktats intolérables. (...) J'ai appelé Olivier Roellinger et le président des Relais & Châteaux, et nous avons décidé de nous octroyer le droit de planter ces graines interdites chez nous et dans tout le réseau des Relais, qui s'étend à l'étranger. Nous devons mener cette bataille pour ne pas laisser mourir ces espèces. » Michel Guérard, JDD du 28 juillet 2019.

Face à eux, la puissance de feu des semenciers qui ont pris la main sur le vivant. Dans cette lutte inégale, ils auront le soutien des producteurs bio, qui luttent depuis longtemps contre ces prédateurs, et le nôtre évidemment.

            Fasse le ciel que tous les électeurs sincèrement écologistes du  dernier scrutin européen se rebellent contre ces malfaisants !

 

            A ce propos, que feront l'affairiste Hulot, l'européiste Cohn-Bendit, l'arriviste Jadot ?

 

 

Alexandre Anizy